Blog

L’éducation financière, secret de la réussite au Canada

Votre éducation financière influence toute votre vie jusqu’à l’âge de votre retraite. L’apprentissage est toutefois complexe, le tabou de l’argent restant bien présent dans nos sociétés. Le Canada vous offre toutefois des cours de rattrapage…


Selon l’étude LoveFamilyMoney* réalisée aux États-Unis par l’assureur Allianz, les personnes qui envisagent de prendre leur retraite plus tôt dans de bonnes conditions ne gagnent pas forcément mieux leur vie que la moyenne. Elles partagent par contre de bonnes habitudes. Elles ont une approche plus pratique de l’argent, le voyant comme un moyen de réaliser leurs objectifs. Elles discutent plus ouvertement de leur situation financière avec leur partenaire ou des membres de leur famille et sont plus enclines à insister sur l’éducation financière auprès de leurs enfants.

Le Belge 17e sur 24 en alphabétisation financière

Comme pour tout, gérer un budget ou financer ses projets futurs, cela s’apprend. Malheureusement, l’éducation financière reste assez limitée chez nous. Suivant une enquête** de l'entreprise de recouvrement de créances Intrum, les Belges sont ainsi en queue de peloton, 17e sur 24 pays, concernant l’alphabétisation financière.

Il ne faut pas compter davantage sur l’échange de bonnes pratiques au sein de la famille ou entre connaissances. Tout ce qui touche à l’argent demeure un sujet tabou pour la grande majorité des Belges***.

Heureusement, vous pouvez désormais apprendre les bonnes pratiques en matière financière sur Internet. Au Canada, l’Agence de la consommation en matière financière a notamment mis en ligne un site offrant toutes les informations**** nécessaires.

Le Canada est l’un des pays les plus actifs en matière d’éducation financière. Une stratégie nationale en matière de littérature financière a d’ailleurs été mise sur pied dès 2009*****. On y trouve des réseaux locaux d’éducation et de conseils en matière de finance, des centres d’aide dans les quartiers où le citoyen peut obtenir gratuitement de l‘information financière. Et le centre d’éducation financière de rappeler : « Nous envisageons un avenir où toutes les Canadiennes et tous les Canadiens auront un accès gratuit, de haute qualité et équitable à de l’information, de l’éducation et des conseils financiers, et ce, quand ils en ont besoin. »*****

En novembre 2019, l’Université McGill au Canada a également mis en ligne un cours d’éducation financière pour tous******. Un cours sur les finances personnelles qui a été commandité par la Banque Royale du Canada et le journal The Globe & Mail, disponible en français et en anglais. Les enfants ne sont pas oubliés ! Depuis 4 ans, le concours « On parle d’argent dans ma classe »******* est organisé pour les élèves du primaire et du secondaire dans le cadre du Plan d’action de la Stratégie québécoise en éducation financière********.

Établir un plan d’épargne et d’investissement

Si toutes les informations canadiennes, notamment liées à la fiscalité, ne sont pas transposables chez nous, les principes le sont. Notamment en matière d’épargne et d’investissement. La base de tout bon plan est de d’abord déterminer ses objectifs. Dans quel but est-ce que j’épargne : pour la retraite, un projet immobilier, les études des enfants, etc. ? À quel horizon est-ce que j’entends concrétiser ces objectifs ?

Ces deux questions demandent évidemment réflexion, mais elles vous permettent de déterminer les grandes lignes de votre plan financier en scindant globalement votre épargne à court terme et vos investissements à long terme.

Quelles questions se poser pour choisir dans quoi investir ?

Pour savoir comment investir, vous devez tout d’abord déterminer votre tolérance face au risque. Attention à ne pas vous limiter à la mesure classique du risque uniquement basée sur la volatilité des prix. Un placement qui rapporte moins que l’inflation vous fait perdre à coup sûr du pouvoir d’achat, ce qui constitue un risque réel dans l’environnement de taux bas actuel. Certains investissements comme l’immobilier ne peuvent être négociés rapidement si vous craignez de subir une perte ou avez besoin de liquidités.

Enfin, vous devrez décider à qui vous confiez le choix de vos investissements. Vous pouvez investir seul directement sur les marchés boursiers, ce qui implique de disposer des connaissances et du temps nécessaires. Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel, qu’il s’agisse d’un conseiller ou d’une formule de placement comme un fonds d’investissement.


Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.