Blog

1 878 € de retraite à 61 ans : quel est le secret des Suédois* ?

Alors qu’en Belgique, l’âge de la pension va passer à 67 ans et que près de 30 % des pensionnés sont en-dessous ou juste au seuil de pauvreté**, les Suédois continuent de bénéficier d’un système de retraite généreux… et peu coûteux. Voici leur secret.


Partout, l’âge de la retraite est relevé, conséquence de l’augmentation de notre espérance de vie. En Belgique, il passera à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030. Au Royaume-Uni, il augmentera progressivement à 68 ans. En Allemagne, la Bundesbank recommande de le relever à 69 ans.

La Suède n’échappe pas à la tendance. L’âge de la retraite va en effet être relevé progressivement de 61 à 64 ans au cours des prochaines années. Il s’agit toutefois quasiment d’une adaptation de la loi à la réalité. En effet, l’âge moyen de départ à la retraite est déjà de près de 65 ans en Suède et 95 % des 55-64 ans sont toujours sur le marché du travail.*** L’âge pivot de 64 ans reste finalement peu élevé pour un pays qui présente une des espérances de vie les plus grandes du monde : 82,3 ans en moyenne.

Ce n’est pas le seul avantage des Suédois. En effet, le montant moyen de leur pension s’élève à 1 878 € par mois ! Et cela sans que le système de pensions ne soit exorbitant pour la population active puisque la Suède ne consacre que 7,2 % de son PIB aux pensions légales contre 10,2 % pour la Belgique.****

Le secret de la Suède : égalité et actions

Une des principales caractéristiques du système de pension suédois est l’égalité. Point de régime particulier, tout le monde est logé à la même enseigne. Une cotisation de 18,5 % est retenue sur les salaires et revenus imposables de tous les Suédois. 16 % sont destinés à financer la pension légale par répartition : chacun bénéficie d’une pension liée à sa carrière professionnelle (salaires) et à son espérance de vie moyenne au moment où il prend sa pension. Les retraités ayant connu une carrière plus difficile bénéficient d’un mécanisme de redistribution. Le solde, soit 2,5 %, est placé dans un fonds de pension.

Par défaut, les cotisations sont placées dans le fonds de pension public AP7 Safa*****. Ce dernier est un fonds de fonds mêlant un fonds d’actions mondiales et un fonds d’obligations. Jusqu’à l’âge de 55 ans, 100 % des capitaux sont investis dans le fonds d’actions. La part des obligations augmente ensuite progressivement.

Cette stratégie repose sur un constat : les actions mondiales sont le placement le plus rentable à long terme******. Ce qui se vérifie puisque le fonds AP7 affiche un rendement moyen de 8 %* depuis ses débuts en 2002, une période incluant la terrible crise financière de 2008. L’Agence suédoise des pensions prévoit que cette pension par capitalisation représentera 20 % de la pension légale des Suédois d’ici 2030.

Une pension complémentaire rentable

La pension totale de 1 878 € des Suédois inclut aussi la pension du deuxième pilier; plus de 90 % des actifs ont une pension complémentaire dans le cadre de leur activité professionnelle. Le deuxième pilier fournit un revenu de 447 € par mois en moyenne pour les retraités*.

Là encore, le secret est un rendement élevé. En moyenne, le second pilier a affiché un rendement annuel moyen de plus de 9 % sur la période 2012-2018 selon Better Finance*******. C’est 2x plus que le second meilleur pays analysé par la Fédération européenne des épargnants et usagers des services financiers. Sur toute une carrière, cela fait une grande différence. Avec un rendement de 9,1 %, votre capital double en effet tous les 8 ans !

Une performance qui s’explique, en partie, par les investissements en actions via des fonds dont les frais sont relativement réduits, allant de 0,1 % à 0,5 % par an.

Suivant l’exemple suédois, le secret de longévité financière n’est donc pas d’épargner beaucoup, mais d’investir de façon rentable******.


Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.