Blog

Osez l’impertinence constructive, aussi pour votre argent

Bousculer la bienséance, aller à contre-courant, s’opposer au point de vue dominant… L’impertinence a souvent une connotation négative. Pourtant, utilisée à bon escient, elle peut s’avérer une redoutable source d’efficacité et de performance. À appliquer dans le monde du travail, mais aussi dans vos investissements !


Vous est-il déjà arrivé de ne pas être d’accord avec la stratégie de votre supérieur, mais de ne pas oser lui donner votre avis ? Par peur de ne pas être écouté, de ne pas être pris au sérieux, d’entrer en conflit. Par crainte d’être jugé, critiqué ou de passer pour un insolent. Bref, vous préférez garder vos bonnes idées pour vous tout en ressassant votre rancœur derrière votre ordinateur… Un beau gâchis, non ? C’est en tout cas ce dont est convaincue la coach et professeur de management française Agnès Muir-Poulle dans son livre Petit traité d’impertinence.

Exprimer son point de vue

D’après elle, le fait de ne pas oser exprimer son point de vue serait une des causes de souffrance au travail. Il en découlerait des sentiments négatifs comme la frustration, l’agacement, le sentiment d’impuissance, la lassitude, la démotivation… La coach défend ainsi l’idée selon laquelle il est urgent de libérer la parole ! Comment ?

De multiples façons : en osant contredire son chef, en proposant des manières différentes d’agir, en relevant l’inefficacité d’une décision, en disant stop à une énième réunion improductive… Cette parole libérée serait positive pour le salarié qui se sentirait plus vivant, plus concerné, plus motivé. Elle serait aussi bénéfique pour l’entreprise en encourageant l’autonomie, l’investissement et la créativité de ses employés. 

Un dialogue constructif

Alors, bien sûr, l’idée n’est pas de devenir une tête brûlée à tout prix, ni de déclarer la guerre à votre chef ou vos collègues ! L’objectif est plutôt d’arriver à exprimer – avec tact – vos questionnements, vos doutes, vos idées dans le but de nouer un dialogue fertile et constructif. Sans jamais oublier que le but de l’échange n’est évidemment pas de provoquer un affrontement en soi, mais bien de parvenir – ensemble et dans l’intérêt commun – à trouver des solutions innovantes et originales.

Investissement : oser bousculer les codes

Au niveau des finances ? Les Belges sont parmi les plus conservateurs en Europe : 270 milliards d’euros dorment ainsi sur leur compte d’épargne. Par peur d’aller à contre-courant de ce que conseille votre voisin/votre banquier/votre oncle Paul, vous perdez ainsi peut-être des occasions d’accroître votre patrimoine ! Bien sûr, investir en bourse n’est pas toujours évident : pour gagner, il faut être prêt à perdre. Mais appliquer l’impertinence constructive à vos investissements pourrait s’avérer payant *.

Plutôt que suivre les habitudes, les avis, les façons de faire de votre entourage, il est ainsi parfois bon de vous différencier et de sortir des sentiers battus en optant par exemple pour des investissements à votre image ou en osant vous ouvrir à de nouveaux marchés. Alors, cap ou pas cap ?

*Sans garantie de performances, de résultats.

Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.