Blog

Que faire d’un héritage ?

Recevoir un capital d'un défunt peut s'avérer déconcertant. Parce que c'est un être proche qui s'en est allé. Et parce que cette arrivée de fonds est soudaine. Voici quelques conseils pour l’utiliser au mieux.


Régler les droits de succession

C'est un passage obligé : après un décès, les héritiers ont quatre mois pour dresser une « déclaration de succession » et la rentrer auprès de l'administration de leur Région. Ce document précise l'identité du défunt, ses biens, ses dettes, etc. S'il y a plusieurs héritiers et si le patrimoine est élevé, mieux vaut se faire aider par un notaire. Une fois cela fait, la Région calcule les droits de succession à payer. Si vous ne possédez pas la somme nécessaire, les droits de succession peuvent être déduits de votre part d’héritage.

Prendre le temps de réfléchir

Une fois le montant de l’héritage perçu, donnez-vous quelques semaines pour réfléchir. Le temps de faire le point. Vous pouvez ainsi déterminer sereinement la manière d'utiliser ce que vous venez de recevoir. Cela évite de réaliser des acquisitions importantes telles qu’une seconde résidence, voiture, etc. dont l'entretien dépasserait votre budget quotidien. Des professionnels en planification peuvent vous aider.

Définir ses objectifs

Une fois passée la réflexion, vient le temps d'arrêter vos objectifs. Que préférez-vous faire ? Acheter un logement, si vous n'êtes pas encore propriétaire ? Rénover votre habitation actuelle ? Monter un projet qui vous tient à cœur ? Constituer une pension plus confortable ? Placer cet argent pour le transmettre, à votre tour, à vos enfants ? Vos objectifs fixés, vous saurez mieux quoi faire.

 

Alléger les dettes

Si jamais vous avez des dettes fiscales, l'héritage n'aidera pas. Celles-ci doivent en effet être réglées avant de pouvoir débloquer les avoirs bancaires du défunt. Mieux vaut le savoir ! Pour les autres engagements financiers, vous pouvez utiliser une partie de l'héritage pour rembourser un crédit. Cependant, deux éléments sont à savoir. Un : les taux bas actuels justifieraient plutôt de garder ces crédits bon marché. Deux : des indemnités sont exigées lors de la clôture anticipée d'un crédit immobilier, notamment.

Faire fructifier

Enfin, une autre solution consiste à préserver cette soudaine arrivée de fonds, à la placer et à tenter de la faire grandir. Si cette somme s'ajoute à votre épargne existante (comptes d’épargne, assurance vie, épargne pension, ... ), pourquoi ne pas opter cette fois pour un placement différent ? Un placement tourné vers un rendement potentiellement plus élevé* ?

La bourse pourrait être une solution, si vous lui faites confiance à long terme et si vous veillez à avoir une bonne diversification sur les bourses mondiales afin de réduire les risques. Si vous ne voulez pas investir seul mais accompagné, choisir d’investir via un ou des fonds d’investissement peut faciliter les choses. Bien entendu, comme beaucoup d'investissements, le résultat n'est pas garanti. Mais cet héritage pourrait être une occasion idéale pour commencer à investir. A ce propos, savez-vous que depuis sa création en 1987, l’indice des bourses mondiales MSCI World affiche un rendement annuel de 7.7%** ?

* Sans garantie de résultat, de performance
**Indice MSCI ACWI en USD – données au 31/05/2019 Les performances passées ne constituent pas une garantie des performances futures.

Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.