Blog

Pour vos investissements, n'accordez votre confiance qu'au long terme

Faut-il investir uniquement quand la bourse est basse ? «Buy low, sell high», dit le dicton. Sauf que personne ne sait dire, sur le moment, quand les marchés sont à un pic ou dans un creux... La solution ? Investir sur le long terme.


"Les actions se révèlent très performantes à long terme, surtout par rapport aux autres catégories d’actifs comme les obligations, où le rendement attendu souffre des taux d’intérêt particulièrement bas", assure Jacques Berghmans, cofondateur de TreeTop Asset Management. Force est de constater que les obligations d'État par exemple présentent des rendements extrêmement faibles depuis plusieurs années en Europe. Et que les obligations ne sont pas forcément moins risquées que les actions. Cela dit, existe-t-il un bon moment pour investir en bourse ?

Des indicateurs de valorisation

Actuellement, certains investisseurs considèrent que les actions sont trop chères. Entre 2008 et 2018, les bourses mondiales ont connu 10 ans de tendance haussière et il est exact de dire que de nombreuses valorisations d’entreprises ont atteint des niveaux élevés. Cependant, ces valorisations semblent être restées globalement en lien avec la capacité de ces mêmes entreprises à créer de la valeur. Comment peut-on s’y retrouver ?

D'un point de vue purement technique, il existe des indicateurs qui permettent aux professionnels de la bourse de choisir entre telles ou telles actions à tel ou tel moment, citons par exemple :

> le bénéfice par action (earnings per share ou EPS, en anglais) qui représente le rendement théorique que peut procurer une action. Il s'obtient en divisant le bénéfice net dégagé par l'entreprise par le nombre de ses actions ordinaires. Si cet EPS progresse, cela signifie que l'entreprise a augmenté ses bénéfices par action.

> le ratio cours/bénéfices (price earning ratio ou PER). Ici, on divise le cours boursier par le bénéfice par action. Si le PER est faible, l'action sera bon marché. S'il est élevé, elle sera chère. Le PER est souvent un outil de comparaison entre des entreprises du même secteur et peut varier significativement d’un secteur à l’autre, principalement en fonction du potentiel de croissance du marché. À noter qu'il peut exister des raisons objectives à une sur- ou sous-évaluation. Il convient alors de poursuivre plus loin l'analyse, ce que font les gestionnaires de fonds.

 

Investir à intervalles réguliers

Pour autant, la technique a ses limites. Parce que personne ne sait quand un grand mouvement boursier s'amorcera. Ni s’il sera à la hausse ou à la baisse. A (très) long terme, la bourse mondiale devrait toujours performer * et ce, malgré des périodes de crises et de corrections qui peuvent durer des mois voire des années.

Donc, en résumé, des mots comme « hier », « aujourd’hui » et « demain » ne comptent pas pour l’investisseur boursier qui doit plutôt viser à 10, 20 ou 30 ans. Une bonne approche est donc d’investir à intervalles réguliers. Cela permet à la fois de lisser les effets des variations de la bourse à court et moyen terme et d’éviter de tout investir lorsque les cours sont au plus haut.

"Les investisseurs qui croient au potentiel à long terme de la bourse en ont toujours été récompensés", conclut Jacques Berghmans. "Soyez patient. C’est sans doute le meilleur conseil que je puisse donner à un investisseur en cette période d’incertitude."

*Pas de garantie de performance, de résultat.

Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.