Blog

À qui faire confiance pour choisir une œuvre d’art ?

Vous rêvez d’acheter une œuvre d’art mais vous ne savez pas comment vous y prendre. Où aller, à qui s’adresser ? Sauter le pas est d’autant plus difficile qu’il s’agit d’un achat très personnel, parfois onéreux et pour lequel on craint de se tromper. Suivez le guide.


Former sa sensibilité

C’est la première démarche à entreprendre lorsqu’on veut acquérir une œuvre. Pour ce faire, flânez dans les musées, plongez-vous dans les magazines spécialisés, assistez à des foires d'art. Cela vous permettra de vous ouvrir aux différentes expressions (peinture, sculpture, dessin, photo...), de découvrir des artistes, de percevoir les courants. Bref, d'aiguiser votre regard.

Fréquenter les bons lieux

> Les galeries d'art sont des endroits de choix quand on est à la recherche d'une œuvre. Chacune a sa philosophie. Évidemment, il faut oser franchir leurs portes.

> Les « parcours d'artistes » sont plus accessibles. De nombreuses villes en organisent, même si la qualité varie.

> Plus professionnelles et ouvertes au public, les salles de vente constituent une autre bonne façon de se familiariser à l’art.

> Enfin, sur Internet, les marketplaces dédiées à l'art se sont multipliées. On peut y visionner des œuvres par milliers, avec leurs prix.

Agir avec méthode

Même si l'art est subjectif, cela ne dispense pas d'agir avec méthode. Il est ainsi préférable de se fixer un budget. Celui-ci ne doit pas nécessairement être élevé. Vous pouvez démarrer par des œuvres mineures, des petits formats, des séries numérotées.

Différentes formules d'acquisition existent également. Comme l'achat en commun : plusieurs investisseurs instaurent une cagnotte, décident, puis font tourner les œuvres entre eux.

Évaluer le rapport financier

Une fois l'œuvre trouvée, d'ultimes démarches sont nécessaires. Vérifiez qu'il s'agit bien d'un original. Demandez un certificat d'authenticité. Rencontrez l'artiste, si c'est possible. Prenez connaissance de sa cote. Celle-ci varie selon le nombre de ses expositions, les lieux où il a exposé (prestigieux ou non), l'identité de ses collectionneurs, le prix de ses enchères, etc. Cette cote n'est pas toujours rationnelle et résulte même parfois de lobbying... Soyez-y attentif.

En tant qu'investissement, le marché de l'art est donc particulier. Points positifs, il n'est pas corrélé à l'économie. Il s'est fort développé depuis la crise de 2008, même si la tendance est plus mitigée aujourd'hui*. Il a aussi un côté tangible.

Ses points négatifs ? Il n'offre ni dividendes, ni coupons, ni loyers. Il est soumis à des modes et, parfois, à de fortes variations de prix. Enfin, il nécessite aussi de la patience.

Investir seul ne s’improvise pas. Souvent, il est intéressant de confier ses investissement à des experts… y compris sur le marché de l’art.

* https://www.artbasel.com/news/art-market-report

Pour aller plus loin

fermer
fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site du groupe TreeTop

Continuer

Ce site utilise des cookies notamment pour personnaliser votre navigation et mesurer les performances du site. En fermant la présente bannière, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus sur ces cookies et leurs diverses utilisations, 

cliquez ici.